Thibault Lizin

Image édito

N’étant encore qu’une petite nouvelle parmi les recrues du bocal, j’ai l’insigne honneur de vous parler d’un spécimen qui n’est plus à présenter en notre faune aquatique. Et si au Carpe Studentem il se sent comme un poisson dans l’eau, il n’est pas en reste quand il se balade sur la terre ferme... pour autant qu’on humidifie régulièrement son gosier. En effet, quand l’animal ne trône pas parmi ses humbles sardines, il arpente les rues de Louvain-la-Neuve sans relâche, des Lundis de la Guitare jusqu’à Cardijn, en passant par la petite Casa et la Taverne les autres jours de la semaine, sans oublier bien sûr le traditionnel passage par le sein accueillant de Véro. Il ne raterait pour rien au monde le Goldway de fin de soirée, que ce soit pour un délicieux Jalapeño, narguant ceux qui ne peuvent affronter le fameux piment tant convoité (en prenant soin d’essuyer très discrètement la larme qui pointe à la 3e bouchée),... ou bien pour un simple Joker lors des fins de mois difficiles à 9,50€. Mais avant de pouvoir enfin aller se rassasier lorsque résonne la voix d’Édouard Priem dans toutes les salles d’animation de la ville, c’est d’un homme très convoité que je vous parle ce soir, et la population louvaniste l’attend toujours de pied ferme. Armé de son long objectif bien lustré, il fait pâlir les minettes en quête d’une nouvelle photo de profil ou d’un post Instagram bien putalike. Ce Rocco de la photo est toujours là pour éblouir l’assemblée, que ce soit avec son flash en pleine soirée (s’il a assez de piles) ou avec ses albums d’une netteté déconcertante. Et si c’est plutôt un gobelet de guindaille qui lui pend autour du cou, c’est plus souvent les hommes qui lui courront après dans l’espoir d’affronter le Roi des Bleus le plus populaire de sa génération. Affonant sans relâche kapistes, cerclards, régionaleux et éventuels lambdas footeux, il n’aura de cesse de vous répéter que l’ivresse c’est pour les faibles,... Ce qu’il ne faut surtout pas manquer de lui raconter le lendemain parce qu’à ce stade là il ne se rappellera probablement même pas au petit matin d’avoir prononcé ce genre de phrase de bonhomme. Ni que c’est bien lui qui a cassé la moitié de la vaisselle du commu durant sa digestion post-Goldway. D’ailleurs si jamais vous passez devant sa porte ouverte en revenant de guindaille pendant qu’il dort comme un bébé, n’hésitez pas à lui retirer son casque audio de la tête, ça lui évitera de se réveiller avec un suçon digne d’un poulpe autour de son oreille droite. De toute façon il aura vite fait le tour de sa playlist puisque la légende veut que depuis les 24h, il n’a plus que les 8 chansons de l’Aftermovie dans son répertoire musical. Les séquelles d’un montage ardu, que voulez vous ! Mais depuis tout récemment, il a pu rajouter un classique fin et raffiné de James Deano à ses incontournables de souper interkap afin de faire comprendre à la gent féminine de Louvain-la-Neuve que désormais, il est dispo. On pourrait croire que ça serait propice à pousser au vice mais malheureusement il est bien trop occupé pour le moment avec un projet d’extension de sa chambre à coucher. Une histoire obscure de dressing et de lit double, même au kot on est pas tous au courant de ce qui se trame au 3e étage. Et même au 3e étage il parait qu’ils ne sont pas tous au courant de ce qui se trame au 3e étage. Il y a effectivement lieu de lever un sourcil interrogateur sur cette affaire ! Et en parlant de sourcil, prenez garde à ne pas regarder les siens, vous pourriez bien vous retrouver hypnotisés par leur mouvement continuel rythmé par l’intensité de ce qu’il est en train de vous raconter. Et vous pourriez en louper la moitié parce que si vous n’êtes pas assez prudents, ces sourcils-là, ils vous font perdre le fil d’une conversation a une vitesse déconcertante ! D’ailleurs il me semble que je digresse. Pour en revenir au vif du sujet, je dois bien avouer que le sujet est d’une vivacité particulière. Méfiez vous de l’eau qui dort parce que sous son apparence tranquille, notre Président a plus d’une blague à son arc. Toujours prêt pour une bonne tranche de rigolade, il peut également se révéler être une épaule forte et attentive, une qualité nécessaire pour prendre soin de son petit banc de poissons, sur lequel il veille comme sur une vraie famille. Car après tout, c’est en grande partie grâce à lui que cette année, ça bulle tellement au Carpe. Merci Thibault !